Métaphore

Il fait froid dehors

Archives juin 2009

Retour de ma force Vitale

Ça paraît incroyable, comme ça, mais plus de deux ans après avoir perdu ma carte Vitale, et presque deux ans après avoir déposé mon dossier pour la faire refaire, je viens enfin de la recevoir. Il était temps, je n'en pouvais plus de ne jamais être malade.

Chapeau la Sécu, quand même. Le plus drôle, ça a été ce courrier reçu il y a un mois qui disait Euh ... On sait que vous avez fait un dossier complet pour une demande de carte, mais, euh ... Vous pouvez le renvoyer, siouplait ? Promis, ce coup-ci, on se dépêche...

Mais ils pourraient faire des efforts, quand même, au moins pour certains client VIP : Si ça se trouve, il est arrivé la même mésaventure à la tête de l'état et c'est pour ça qu'on songe à démanteler la chose.

Journée de deuil

Merde, je viens seulement d'apprendre la mort de Michael jackson ! Quelle perte pour la culture...

Fatigue post-électorale

A peine sorti du chapeau versaillais, le nouveau lapin baptisé "grantemprunt" se heurte donc à deux écueils totalement inattendus. Pour qu'il soit un succès, il faudrait que son taux soit "attractif". Oui, mais offrir un taux "attractif", découvrent éberlués les stratèges des finances publiques, présentera pour notable inconvénient d'alourdir la dette de l'Etat. Stupéfiant, non ? Et ce n'est pas tout. Il ne suffit pas d'emprunter. Encore faut-il savoir à quoi sera employé l'argent. Les ministres se réunirent donc un dimanche, c'est assez dire la gravité de la situation. Et en tirèrent deux remarquables conclusions. D'abord, l'affectation de l'argent serait déterminée par "une grille de critères". Ensuite, l'urgence dominicale commandait d'attendre. On lancerait "début 2010".
Daniel Schneidermann, ''Arrêt sur Images''

Franchement, pour un résultat similaire, j'aimerais assez que les singes qui se veulent savants qui nous gouvernent se contentent de courir tout nus dans la rue en hurlant JE FAIS DU BRUIT ! JE FAIS DU BRUIT ! Ça aurait l'avantage d'une certaine drôlerie et n'abîmerait pas autant le pays que ce à quoi il s'échinent.

Journal télévisé à scandale

Vendredi, je n'étais pas chez moi, j'ai n'ai eu d'autre choix que de subir une overdose de médias faisant eux-même une overdose du la mort du plus grand chanteur gris de tous les temps. Pire : j'ai pu protéger mes yeux mais pas mes oreilles du 20h de TF1, et dieu sait si c'est une expérience que je ne vis qu'à contre-cœur déjà en période normale.

Et ben c'est de la merde !

Mort en bonne santé

Hier, sous un soleil magnifique, je me suis mis en route pour aller passer mon premier bilan de santé : je suis officiellement dans un condition physique indécente, jusqu'aux détails les plus idiots[1]. C'est à peine si on m'a trouvé un chouïa trop de cholestérol. Pour fêter ça, en rentrant, j'ai fait un sort au saucisson-souvenir de Corse.

Malheureusement, ça n'a pas duré, puisqu'en sortant, en T-shirt, je me suis pris un déluge de proportions épiques[2] : Les dix minutes de marche pour rejoindre ma voiture ont été suffisantes pour que je rentre dans celle-ci aussi trempé que si j'étais allé plonger dans une piscine tout habillé[3]

Hier, j'étais dans une condition physique indécente. Aujourd'hui, j'ai la crève[4].

Notes

[1] On vous a déjà dit que vous aviez de bonnes dents ? Oh oui, on a du vous le dire !

[2] Et colégram.

[3] Je suis connu pour mes exagérations, je vous jure que pour une fois ce n'en est pas une.

[4] Je veux que mon épitaphe soit Ci-git xave, mort d'une pneumonie contractée en vérifiant qu'il était en parfaite santé.

Au secouououours !

Y-a-t-il moyen d'échapper à la mort du pédophile gris ?!?

Ministres

Vie sociale : du mieux.

Réappropriations

Ça m'a frappé récemment, dans les rayons d'une librairie.

Voilà des mois que j'ai des piqûres de rappel régulières, souvent de la même forme : Elle aurait vraiment aimé ce film, Cette expo l'aurait à coup sûr intéressée, Ces paysages lui auraient fait briller les yeux ou Elle aurait voulu lire ce livre. Ce jour-là, je me retrouvai entouré de bédés indépendantes, de bouquins d'art ou de voyages, de papeterie un peu folle, de jeux pour enfants et de littérature décalée, et je commençais, une fois de plus, à penser que c'était sa place quand j'ai compris brutalement que non, c'était la mienne.

Je me suis complètement planté dans l'interprétation de ces ressentis-là. À chaque fois que j'ai cru être en face de quelque-chose qui lui aurait fait briller les yeux, ce sont en réalité les miens qui s'allumaient. Et c'est d'avoir quelqu'un avec qui partager mes petits bonheurs qui me manque, pas elle.

Les étoiles que je voyais autour d'elle étaient dans mes yeux.

Catho-Shame

Quand je vois certaine prose nauséabonde, tout hétéro allergique aux rassemblements et à la musique qui va fort que je sois, j'ai quand même sévèrement envie de me coller un badge Sympathisant et d'aller défiler à la Gay-Pride.

C'est incensé !

Les fautes grossières d'accord des participes me font grincer des dents, mais finalement, je m'y fais. Il m'arrive d'en commettre quand je suis fatigué et j'ai fréquenté longtemps des gens qui en étaient des habitués. Mal orthographier un quelconque mot avec des consonnes doublées, ma foi, c'est un piège dans lequel je tombe régulièrement.

Par contre, je ne parviens à comprendre pourquoi, sous la plume de gens dont la faute de langage n'est qu'exceptionnelle, on retrouve si souvent cette confusion censé/sensé. L'homophonie mise à part (mais il est d'autres chausse-trapes homophones, dont le quota de victimes est bien moindre) je ne saisis pas où est la difficulté.

Touit !

Bon, ayant dit du mal de Twitter, je dois l'avouer : j'y ai ouvert un compte, puisqu'il n'y avait pas d'autre moyen de suivre les mises à jour de mes copains crétins qui ont décidé de se cacher derrière un mot de passe. C'est ici et vous pouvez me faire plaisir à peu de frais en me suivant sans crainte que je vous écrase sous les messages : je n'ai pas envie d'y écrire[1].

Dans le prochain épisode, quitte à traînasser derrière la foule, j'ouvrirai peut-être un compte facebook, puisque c'est ringard depuis au moins deux ans[2].

Notes

[1] Oh oui, faites de moi le muet le plus suivi du service !

[2] Ou alors j'irai demander à remplir moi-même ma fiche aux RG. Quitte à jeter toute confidentialité par la fenêtre, autant supprimer les intermédiaires.

Évolution de la ponctuation en ligne.

On avait déjà remarqué que pour une partie de la population en ligne, le point final était remplacé par LOL!. À mon grand regret, le et vous remplissant la même fonction n'a pas décollé. Je découvre depuis quelques jours une nouvelle tendance : Sur Twitter, la ponctuation à la mode ce mois-ci semble devoir être (pls RT). Ah, Dieu ! Que de processions, de monômes, de groupes, que de rassemblements, de cortèges divers...

noir et blanc

It's a blessing... and a curse.
Monk

Est-ce que je peux parler d'instabilité mentale ?

Est-ce que c'est l'endroit ? Est-ce que c'est de l'impudeur, de l'indécence ?

Est-ce que je la ramène ? Est-ce que je fais l'intéressant ?

Le moteur tourne à fond alors que l'embrayage est enfoncé, et les petites pilules me font de l'œil. À d'autres moments le bonheur d'être est presque brûlant.

Il m'est fascinant de sentir à quel point je dois relativiser l'importance de certains sujets. Particulièrement ceux sur lesquels je me suis ici étalé par rapport à d'autres dont je me sens incapable de parler en public parce qu'ils me sont trop intimes.

Tout ça n'est guère linéaire.

MaRDyCk : la Blanche Hermine

Parce que MaRDyCk a toujours été au côté des faibles, des opprimés, des réprimés, des supprimés, des déprimés[1] et des peuples qui savent boire, il était tout à fait naturel pour le groupe de reprendre la chanson titulaire de l'album éponyme du premier grand succès de Gilles Servat, le barde breton de Tarbes.

Quand on a tant de colère en soi, il faut qu'elle sorte, sinon on explose. C'est pour ça que, non content d'exprimer cette révolte contre ces sales étrangers de non-bretons, MaRDyCk profite de ce splendide véhicule artistique pour aller jusqu'au medlec[2] de chansons à texte. Tous ensembles, interdisons nous de refuser d'accepter de dire non à la répression de toutes les révoltes[3] !

Va, MaRDyCk, pourfend le vilain !

[ce billet contient un joulie chanson. Venez l'écouter sur place.]

Notes

[1] La liste complète est disponible sur un imprimé.

[2] Ça veut dire pot-pourri en breton.

[3] À propos de révolte, j'apprends que cette chanson est au répertoire des scouts d'Europe (passez-moi ma carabine !) qui chantent Ma mie dit que c’est folie d’aller faire la guerre au front au lieu de aux Francs. Et quoi ? Ils trouvent ensuite que c'est folie d'être enchaîné plus longtomps ?

Soleil

Soleil

Élections

Ecolo grand gagnant du scrutin régional et européen. Si, le PS garde le leadership en Wallonie et le MR redevient le premier parti à Bruxelles, ce sont les Verts qui détiennent la clé des majorités. L'extrême droite disparaît du paysage politique.
(le Soir)

Et pendant ce temps là, en France, c'est toujours le parti aux ordres qui engrange, de loin, le plus de voix tandis que le naufrage du PS n'en finit toujours pas. La Belgique ne sert à rien, mais c'est un beau pays.

Fontaine de jouvence

En train de regarder la réunion Winwood/Clapton au MSG et j'hallucine : je ne sais pas avec quel diable Steve Winwood a passé un pacte, mais après pratiquement cinquante ans de carrière, on a toujours l'impression de regarder jouer un adolescent... Et cette voix, putain de bordel de merde, cette voix !

Y-a-t'il un photographe dans la salle ?

J'ai eu il y a quelques semaines un reflex entre les mains et c'est quand même autre chose que mon appareil-photo bijou. Il me trotte dans la tête depuis d'acheter quelque-chose d'un peu costaud avec si possible un grand-angle, une bonne macro et surtout un viseur.

Je suis un mauvais photographe et je ne suis pas prêt à mettre des fortunes dedans, ça serait gâcher. Idéalement, une fourchette de 200/300€, ça serait déjà bien. Mais j'ai cru voir que de nos jours, on avait déjà des appareils sympathiques dans ces prix là. C'est sans doute un peu peu pour un réflex, c'est limite pour un micro-4/3, mais on dirait qu'il y a des bridges corrects, genre le Lumix DMC-FZ28 ou le S2000h de Fujifilm.

Oui mais moi, j'y connais que dalle. vous avez des idées ou des choses à vérifier, vous ?

Illustration

Un de mes derniers billets, visiblement pas assez clair (je me flagelle) et du coup pas toujours bien compris, a attiré plus de commentaires qu'à l'accoutumée. Parmi ces commentaires, celui de Kozlika explique très bien et en très peu de mots ce que je n'ai pas réussi à exprimer en plusieurs paragraphes : la peur de perdre la colère.

on peut même simplifier encore : la colère. J'aime les gens qui l'ont en eux, je me sens étranger aux gens qui ne l'ont pas, je méprise ceux qui la perdent (ou qui la simulent à une période donnée.) Ça cerne ce dont je voulais parler beaucoup mieux que cette histoire de conformisme.

Avec l'Enchianteresse, pour passer le temps, nous faisions un test de psycho pour savoir quel âge nous avions dans notre tête. Il apparaît que j'ai entre 16 et 18 ans, l’âge de la révolte !

ah ben voilà.

Chef de Dotclear

Il m'apparaît opportun, pour répondre un peu à la curiosité de ceux qui affolent mes stats depuis hier et prévenir ceux qui ne sont pas au courant, de dire un mot sur mes nouvelles fonctions : Je suis le nouveau capitaine du bateau Dotclear.

Dotclear, c'est le moteur qui fait tourner ce site depuis cinq ans. J'ai découvert ça en 2004 et ça m'a semblé mieux fichu que les bricolages grâce auxquels j'avais fait mes mises à jour les cinq années précédentes. J'ai trouvé le logiciel tellement bien fichu que je me suis beaucoup amusé avec, et que je me suis vu passer beaucoup de temps sur son forum attitré, à aider les autres principalement. Quelques mois plus tard, Olivier, l'auteur du soft, créait la première version de la dcTeam pour l'aider et, sans doute parce qu'il a trouvé que j'étais capable d'être presque aussi désagréable que lui ( :) ), m'a proposé d'en faire partie.

Et je suis vraiment heureux qu'il l'ait fait, parce qu'il a construit son équipe avant tout par affinités humaines et que du coup, ça m'a permis de faire de belles rencontres : des bons copains, des vrais amis, et Pep. Le projet lui-même a connu des hauts et des bas, principalement à cause de ce côté humain, justement, parce que nous avons tous traversé des périodes difficiles dans nos vies ces dernières années et que notre implication s'en est ressentie, mais notre plaisir d'être ensemble et d'avoir un si beau jouet à notre disposition a toujours été le plus fort.

Olivier, c'est plus que le créateur de Dotclear : c'est mon ami. Il est de ceux qui ont été importants dans mes difficultés des derniers mois. Et parce que c'est un ami, j'ai accepté, quand il m'a annoncé qu'il avait envie de se retirer du projet, de reprendre les rênes. Avec fierté et les chocottes.

La dernière blague de Microsoft

J'ai un eeepc (bon d'accord : deux.) J'ai rêvé toute ma vie que ces machines là existent, et encore plus fort depuis que j'ai tenu entre les mains il y a une dizaine d'années un Libretto. Et puis sont arrivés les PDA, et depuis un an et demi, c'est la folie des petits PC pas chers.

C'est comme les cochons

Nous savons tous les deux / Que le monde sommeille / Par manque d'imprudence
Jacques Brel

J'ai acheté récemment une feuille de choux au prétexte qu'elle parlait de Brel. À ma décharge, je n'imaginais avant l'achat la "qualité" de la rédaction. Baste.

Hormis l'impression difficile à supporter que ces gens s'écoutent écrire, dès les cinq premières pages, on avait dit par trois fois que Brel haïssait les bourgeois. Il me semble que lorsqu'on se pique d'écrire sur un auteur, il pourrait être intéressant de le lire et de le comprendre.

Parce que déduire de l'écoute des Bourgeois qu'il n'aimait les bourgeois, c'est un raccourci rapide, facile et très énervant. Déduire le sens d'une chanson en en n'écoutant que le refrain, c'est de la paresse. J'accorde à tous le droit à être paresseux, mais merde, qu'on n'écrive pas dans les magazines en se donnant l'air de connaître son sujet !

Cette chanson n'a jamais tapé sur les bourgeois : elle tape sur l'embourgeoisement. Elle s'en prend à tous ces ceusses qui vont refaire le monde à vingt ans et qui un jour en ont trente.

J'ai déjà vu ça.