Métaphore

(il fait froid dehors)

Archives juin 2008

accord des participes

Défense d'entrée

À Bruxelles, on est fort en français. Entrée/Privée : la rime est pauvre, mais correcte même à l'écrit.

pour me narguer

Au hasard de mon ménage, un cheveu rouge ...

carton

Dernier inventaire avant liquidation :

  • les bouquins qu'elle m'a offerts.
  • les CD des concerts vus ensemble.
  • les DVD des spectacles vus à deux.
  • des DVD avec six ans d'archives, de mails, de photos ...
  • un tas de documentaires.
  • un tablier de cuisine.
  • des dizaines de bougies.
  • les lettres où elle me dit à quel point la vie est colorée quand nous sommes ensembles.
  • les lettres où elle me dit que je lui manque.
  • un xavurk de bureau et un doudou de poche qu'elle avait faits pour moi.
  • les programmes, tickets et souvenirs divers de nos week-ends à des centaines de kilomètres.
  • les photos de nos vacances.
  • les guides de nos voyages.
  • les cartes de nos trajets aux bouts du monde.
  • une toile peinte à quatre mains.
  • une vache décorée de concert (sic.)
  • la maquette d'un bouquin écrit ensemble.
  • des carnets remplis de notes et de pensées.
  • les souvenirs du Québec, de Jordanie, de Turquie, du Japon et surtout de Nouvelle-Zélande.

Je ne jette rien, tout ça a bien trop d'importance pour moi, mais ça sera stocké très loin de moi. Alors que tout me fait penser à elle, ce n'est pas la peine d'en rajouter en m'offrant des madeleines tous les cinquante centimètres.

Premier rendez-vous

J'ai l'impression que la décision est déjà prise, non ?

Oui, je le crois aussi.

comme un coup de soleil

Il y a longtemps que j'ai remarqué ce détail amusant à propos des coups de soleil : On peut passer la journée avec cette douleur sourde sans qu'elle soit plus gênante que ça : On a mal, on le sait, mais on vit avec. Ce n'est que le soir, au moment d'aller se coucher, qu'on se relâche. Libérée de l'effort presque conscient de la journée pour la tenir à l'écart, la douleur réclame son territoire ; la détente qui précède le sommeil la voit reprendre l'importance qu'on lui a refusée dans la journée, on se réveille le matin fatigué d'avoir tourné toute la nuit pour essayer de trouver la position où on aurait moins mal, et il faut un certain temps pour émerger du sommeil suffisamment pour reprendre le contrôle.

J'ai comme un grand coup de soleil.

début des grandes manœuvres

J'ai enfin jeté ce yaourt qui refusait de quitter mon frigo depuis qu'elle l'avait acheté. J'ai démarré un train de pensée qui était bloqué en gare depuis longtemps. J'ai cessé de différer un rangement de mon appart qui se faisait attendre depuis des mois. J'ai commencé à supprimer des mois de messages sur mon téléphone. J'ai pris rendez-vous chez une psy. J'ai entamé un réexamen de certains de mes choix parmi les plus importants. J'ai annoncé à mon chef que je songeais à quitter le pays. J'ai savouré le plaisir de l'envie réciproque d'un baiser dans les bras d'une jolie fille.

Et le carton est prêt qui va recevoir les souvenirs que je ne saurai voir avec plaisir avant longtemps.

une fille bien

Il y a un petit quelque chose qui me met mal à l'aise sur ces pages, c'est que je vous parle de mon ressenti par rapport à ma situation, mais par la force des choses vous n'avez que mon point de vue, qui est forcément biaisé.

grosse claque

Je ne crois pas plus que ça aux contes de fées : je n'imaginais pas que j'allais effacer les derniers mois d'un coup de baguette magique. J'estimais possible une certaine interprétation de la situation, et je devais le faire, fut-ce pour n'avoir pas de regrets. Mais je ne l'estimais pas probable et je savais que j'allais vraisemblablement au devant d'un coup de pelle dans la gueule, j'y étais préparé.

je veux un iPhone

Encore plus pratique que de trimballer un ukulélé :


iPhone Pocket Guitar: Pink Floyd, Wish You Were Here

Bamboo blues

Pour me changer les idées, Kozlika m'a emmené assister à Bamboo Blues, le dernier spectacle de Pina Bausch. C'est fortement inspiré par l'Inde, mais ça cause aussi pas mal de la violence et des difficultés des rapports homme-femme. J'ai eu l'impression par moments de voir mes sentiments actuels sur scène.


Bamboo Blues (2008 Next Wave Festival)

En tous cas, l'art, des fois, ça touche : c'est la première fois qu'un spectacle de danse contemporaine me fout des larmes dans les yeux.

partout

Je fais la vaisselle, l'évier est trop bas, j'ai mal au dos, et un grand trou s'ouvre sous moi en repensant à nos séances de massages.

C'est sidérant à quelle point cette fille avec qui je n'ai jamais habité est présente à chaque moment de ma vie.

À ma place

Une amie me demandait récemment ; Si tu avais su le bonheur que cette relation allait t'apporter, même en sachant comment ça allait se terminer, tu y serais allé quand même, non ?

Je ne crois pas.

Adieu Julie

Je l'avais dit ici : J'avais envie de la voir parce que j'avais l'impression que nous étions en train de faire une connerie; Aujourd'hui, j'ai pris le volant, parcouru les trois cent cinquante kilomètres qui ont été notre garantie de non prise d'habitude pendant quatre ans et notre habitude les années suivantes et je l'ai appelée. J'ai entendu sa voix pour la première fois depuis deux mois et nous nous sommes vus pour la première fois depuis autant;

Nous sommes allés nous parler autour d'un verre, je lui ai dit énormément de ce que j'avais sur le cœur, de mes doutes, du bonheur dont nous avons montré que nous étions capables, des milles choses folles que je voulais encore faire avec elle.

Je lui ai dit qu'à Paris il pleuvait, que j'avais une voiture, et que la météo prévoyait un temps magnifique sur la Toscane tout le week-end. Je lui ai dit que si elle n'avait pas envie de rouler, j'avais mon passeport sur moi et nous pouvions prendre le premier avion pour le Vietnam. Je lui ai dit que ce bonheur dont nous sommes capables valait le coup d'essayer, même si ça n'était que pour un week-end, pour trois semaines ou pour six mois. Je lui ai dit que si elle avait le moindre doute, ça valait le coup de nous donner une chance, aussi faible soit elle.

Elle n'avait pas le moindre doute.

Alors j'ai écouté sa voix pour la dernière fois, je l'ai prise dans mes bras pour la dernière fois, j'ai hûmé l'odeur de sa peau pour la dernière fois, j'ai caressé sa joue pour la dernière fois, j'ai posé la main sur sa nuque pour la dernière fois. J'ai même posé mes lèvres sur les siennes pour la dernière fois.

Et tandis qu'elle s'éloignait derrière la grille du métro, je l'ai regardée pour la dernière fois.

Elle était belle.

Adieu Julie. Je t'aime.

Yael Naim a des références

J'veux d'l'amour

Putain, c'est quand même dur à écrire, ces mots là.

J'ai parlé il y a quelque temps du syndrome de l'imposteur. Il ne m'est apparu que récemment qu'il n'était pas limité à ma vie professionnelle : Je ne sais pas jusqu'où il peut s'étendre, ma seule certitude à ce stade de mes réflexions, c'est qu'il est bien présent dans ma vie amoureuse. ce Elle est trop bien pour moi, qui m'a été reproché lors de ma dernière relation mais qui est une vieille connaissance, cachait sans doute plus prosaïquement un Un jour, elle va se rendre compte que je ne suis pas aussi bien qu'elle l'a cru au départ.

Oui, l'idée est la même, il s'agit toujours de se déprécier, mais ça a quelque chose de plus vicieux. Hors le fait que la rupture semble entériner cette vision des choses, on comprend bien l'effet épée de Damoclès qui me fait merder complètement dès que j'ai l'impression qu'en face de moi il y a le moindre doute.

Jusqu'où vais-je devoir remonter pour comprendre l'origine de ce dysfonctionnement ? J'ai cru pendant des années qu'il fallait remonter à ma pré-adolescence, quand j'étais un gamin délicat plus copain avec les livres qu'avec les enfants de son age, partant cible idéale pour les petites brutes de l'école.

Déraisonnable

Il y a quelque temps maintenant que j'essaie de raisonner mes sentiments, je me rends bien compte que ça fonctionne assez mal. L'amour, c'est quand même quelque chose de complètement déraisonnable.

Et c'est tout son intérêt.

If you're going ...

Je l'avais dit lors de mon tour de France[1], il s'agissait entre autres d'un galop d'essai : Je voulais voir si j'étais capable de prendre du plaisir à me promener seul. Parce que je n'ai jamais voyagé qu'avec Julie, et si un jour je dois le faire avec une autre, il faut absolument que je m'ôte l'équation voyage=Julie de la tête.

Comme j'y ai pris un certain plaisir, malgré le retour à la réalité qui s'est ensuivi, je commence à songer à partir plus loin. Reste à choisir la destination... Sauf que la destination, ça ne m'intéresse pas, c'est le chemin qui m'intéresse. Du coup, après avoir réfléchi un peu, je me suis dit que tiens, puisque j'ai fait pratiquement 5000 bornes lors de mon tour de France, je devais être capable de le refaire, surtout si je prends un peu plus longtemps.

Et vous savez ce qui prend à peu près 5000 kilomètres ? Le trajet de New-York à San Francisco.

L'occasion d'aller voir le Guggenheim, que nous avions oublié il y a cinq ans sans que j'ai jamais compris pourquoi, et d'aller voir me promener dans ces rues en pente, que nous avions prévu de découvrir à deux, mais bon, c'était avant.

Le problème à résoudre maintenant sera celui du transport : Si nous avions l'habitude de nous offrir le luxe d'une location de voiture - ce qui n'est jamais donné, même divisé par deux, ça risque d'être sévèrement plus dispendieux une fois divisé par un. Reste les solutions des bus ou du pouce.

Notes

[1] Sur ce sujet, les billets ont été rangés à leur jour d'écriture, plus de parution.

Sommeil

J'ai la cervelle qui chauffe, je n'arrive pas à dormir. Ce n'est pas comme ça que je vais me reposer, tiens.

Vroum

Réception aujourd'hui de la deuxième voiture temporaire. Elle est française, mais au moins, c'est une vraie voiture (d'ailleurs, ce n'est même pas une Renault.)

S'il vous plait, mourez.

J'ai lu quelques articles sur la façon dont la nature évoluerait sur Terre si l'homme venait à disparaître du jour au lendemain. Ce que j'en ai retenu, c'est que les races de chiens qui n'existent que pour les pétasses et les mémés à cheveux bleus (et l'homme normal qui vient à être énervé et ne sait pas à qui donner un coup de pied) disparaissent en moins de quinze jours, voire moins d'une semaine.

Par ailleurs, certaines analyses ne donnent pas cher non plus de la peau des pigeons.

Je pense que la conclusion s'impose d'elle même : il est urgent que nous disparaissions.

Màj: Une confirmation de l'urgence (via BienBienBien).

Mieux que les livres d'histoire

Fascinant : le Times vient de mettre ses archives en ligne, et ça remonte à 1785. Le journal de votre date de naissance, c'est fun, mais là, vous pouvez aller lire comme si vous lisiez le journal du jour l'article où on annonce l'assassinat de Kennedy, ou la libération de Paris, ou la traversée de la Manche par Blériot, ou les échos de la Commune, ou l'assassinat de Lincoln, ou la guerre de sécession, ou la bataille de Waterloo, ou l'exécution de Marie-Antoinette, ou la prise de la Bastille ... (via Aeiou)

Referer spam made in Microsoft

Oh, je sens que mes stats vont drastiquement baisser. Je me suis toujours demandé pourquoi j'avais autant de visites venant des États Unis, surtout que j'ai un outil de statistiques qui est normalement capable de faire la différence entre un visiteur et un bot de moteur de recherche. Du coup, je ne comprenais pas bien pourquoi tous ces gens venait me voir en tapant des termes complètement génériques dans les dits moteurs.

Attends, non.

Pas les moteurs de recherche ; Un moteur de recherche.

LiveSearch, le moteur de recherche qui ne sert à rien merde made in Microsoft.

Impressions

Un jardin. Un chapiteau. Des pancartes. Des guirlandes. Des chevelus. Des concerts. Des bières. Des discussions. Des plans d'eau. Des plans sur la comète.

Une bonne soirée.

Strike !

C'est officiel : ma voiture est bonne pour la casse.

Travail magique

Administrateur système, c'est quand même le seul boulot où les plus paresseux sont les meilleurs. C'est fascinant. Et tellement agréable.

Bipolaire

C'est assez étrange, finalement, mon état du moment. Tout se mélange et je commence à ne pas savoir si je vais bien ou pas. Je ne sais pas si le opportunités l'emportent sur les regrets ou le contraire, ou si tout ça se mélange d'une façon inextricable et ne se dénouera que dans des mois ou des années.

Les opportunités me fascinent. Il y a bien longtemps que je n'étais pas allé aussi vite de rencontres en retrouvailles. Il y a des amis que j'ai plus vus ces deux derniers mois que lors de l'année précédente, j'ai rencontré une princesse inca même pas psychopathe (ou pas trop) j'ai revu mon mythe fondateur douze ans après la dernière dispute et j'en ai été heureux, j'ai rencontré une magicienne qui m'a fait comprendre qu'il est d'autres filles qui me sont parfaites avant de disparaître dans un nuage de fumée, j'ai vu plus de France en dix jours que de Nouvelle-Zélande en trois semaines et j'y avais des amis partout, j'ai vu que les jolies filles de la télé existent aussi en vrai, j'ai senti l'appel de la scène en voyant jouer un ami dans un théâtre prestigieux, une fée s'est penchée sur mes angoisses sans égards pour ses propres problèmes, j'ai décroché mon téléphone et repris une conversation vieille de dix ans avec celle qui m'a fait comprendre il y a si longtemps à quel point les filles allaient compter pour moi ... Ma vie récente est bien remplie, et elle est bien remplie.

D'un autre côté, je continue à voir la moindre possibilité de voyage, de discussion, de balade, au prisme de ce que nous pourrions faire ensemble. Je pense que la douleur disparaîtra avant l'anormalité de son absence.

Mademoiselle S,

J'ai tout à l'heure très largement dépassé mon forfait en parlant au téléphone à une amie que je n'ai plus vue depuis dix ans (et encore, cette fois là, c'était la première fois depuis des années aussi.)

J'aime bien quand une relation était juste en pause et peut repartir comme s'il n'y avait pas eu d'interruption.

Motto #3 : Il est inutile de s'énerver

Il y a dix ans, lors d'une démarche administrative, j'avais vu scotchée sur un comptoir, attribuée au Dalaï Lama, la citation suivante :

Si vous êtes confronté à un problème grave, réfléchissez-y sérieusement. S'il y a une solution, il est inutile de s'énerver. S'il n'y en a pas, c'est d'ailleurs tout aussi inutile.

Ah, raté.

Il va décidément être temps que je change de voiture.

crac

Non, je ne suis pas responsable;

Dinosaure

Pour ceux qui débarquent par curiosité depuis les commentaires du post de Laurent sur le label Dinoblogeur, vous pouvez constater aisément que ma labelisation ne sera pas usurpée en jetant un coup d'œil à ma page d'archives.

Moi-même, quand je regarde ces dix colonnes, je me dis que j'en ai perdu, du temps, avec ces conneries, ces dernières années.

Bah tant pis, je continue.

Bretonne de Madagascar

Et je me tâte pour savoir
Quand je m'éveille à tes côtés
Si ce bijou rose et noir
N'était qu'un rêve échoué.
Mais tu te réveilles à ton tour,
Ma dame de cœur, ma beauté.
As tu bien dormi, mon amour ?
Ô toi ma Lola pour de vrai...

Elle s'en va et n'a pas répondu à mes invitations. C'est dommage, j'y voulais croire et elle était vraiment jolie ce soir...

Il y a d'autres poissons dans la mer, mais on ne croise pas tous les jours une si charmante sirène.

Camille - Music Hole

Music Hole

Je voulais quand même toucher un mot du dernier album de Camille, puisque déjà j'avais parlé des deux précédents. En préambule (qui ne se justifie guère puisque je ne vais pas être long) je rappelle qu'à la base, je suis fan. J'avais acheté le premier album alors que Julie l'avait, à une époque où d'une certaine façon ça voulait dire avoir un double, mais il avait refusé de me sortir de la tête après la première audition et j'ai fini par me décider après qu'il aie refusé de sortir de ma tête quand bien même je ne l'avais pas écouté en plusieurs mois. J'avais acheté le second le jour de sa sortie et l'avais laissé tourner en boucle pendant des mois dans l'autoradio.

C'est vous dire si je suis fan.

Tricky relationship

Ah tiens :

trickyrelationship.png

Tiré de la dernière contribution de XKCD, une case qui n’est pas très loin de ce que je ressentais il y a six ans. Finalement, non seulement j’étais prévenu, mais surtout c’est moi qui m’étais prévenu, j’aurais du être averti.

Ben non. A l’avenir, j’ai bien l’intention de continuer tout pareil.

Dune belle daube

Depuis toute ces années que j'entends dire que Dune (le film) est mauvais, je n'avais pas imaginé que c'était à ce point. Irk.

Motto #2 : Devenir meilleur

Il m'arrive de regarder la télévision, voire de regarder n'importe quoi à la télévision. C'est ainsi qu'il y a quelques années, j'ai vu As Good as its Gets, une comédie romantique avec Helen Hunt (pour laquelle j'avais un fort faible à l'époque, elle me rappelait furieusement une de mes ex) et Jack Nicholson. Je vous fait le pitch vite fait : un auteur célèbre mais totalement antipathique, névrosé et bourré de TOC en tous genres tombe un jour amoureux de la serveuse du resto où il s'assied tous les jours à la même table pour manger le même repas avec les mêmes couverts. Évidemment, ça amène pléthore de scènes plus ou moins drôles et à la fin ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. un film sympathique mais bon, sans plus.

Plus d'un an sans carte Vitale

En mai de l'année dernière, j'ai perdu mon porte-cartes. Toutes mes cartes ont été remplacées dans le mois.

Sauf la carte Vitale. Plus d'un an après, je l'attends toujours. C'est magnifique, quand même, les arcanes de la Sécu. J'espère que c'est pour faire des économies, au moins. Ah, on me signale que non.

Il est à noter que je suis quand même un privilégié : je fais partie de ceux qui ont eu l'occasion de remplir une demande, avec les photos et tout ce qui va bien.

C'était en Août.

Stéphanie

J'étais en train de fouiller mes CD d'archives pour retrouver des vieux documents, lorsque je suis tombé sur cette photo :

Stéphanie

Motto #1 : Aimez votre age

Il suffit de parfois pas grand chose pour faire avancer dans la vie. Parmi ces pas grande choses, il y a quelques idées, quelques phrases, ramassées ici et là, qui sont celles que je choisirais de faire encadrer sur ma cheminée, eussé-je une cheminée et l'envie d'y avoir une décoration ringarde.

Magiciennes

J'ai retrouvé ça.

Je ne vais pas être plus con maintenant qu'il y a huit ans, si ?

Ceci dit ...

Depuis hier, ça va plutôt bien en fait. Allez, on prend les paris pour demain ? :)

Ça va ... euh ... Mieux ?

Nouvelle tentative de celui des deux tests de stress qui prend en compte le dernier mois uniquement : 39. J'attendais que deux ou trois mois se passent pour savoir s'il y avait eu amélioration. Ah oui : Deux points. En trois mois, c'est bien, si ça continue à ce rythme là, je serai en pleine forme dans quatre ans. Ah, ça se fête !

Atteint

Voulant ouvrir une fenêtre de l'explorateur sur le bureau, je tape tout naturellement Win+R, puis %appdata%\..\Desktop.

J'ai bien dit tout naturellement.

Je me fais peur.

gueule de bois

Ce matin, j'ai encore été réveillé par son absence.