Métaphore

Il fait froid dehors

Alwijn 2020

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais j’ai eu un groupe, entre 2002 et 2012. Il s’appelait Alwijn et c’était ce qu’il était convenu d’appeler un groupe tribute, puisque le répertoire était constitué à peu près intégralement de morceaux de Pink Floyd.

Des groupes qui font ça, il y a a treize à la douzaine; Le notre avait quelques petites particularités : déjà, nous ne jouions rien d’après 1973. L’idée, c’était de reproduire l’expérience des concerts de Pink Floyd de la période 1968/1972, l’époque où ils passaient leur temps à improviser sur scène. Du coup, c’est exactement ce que nous faisions : les morceaux étaient traités comme des canevas de base, mais n’étaient jamais joués deux fois de la même manière. Nous ne savions pas en commençant un morceau s’il allait durer cinq, douze ou trente-cinq minutes, c’était selon l’inspiration du jour.

Une autre particularité, c’est que là où beaucoup de groupes tribute s’attachent à reproduire leur modèle le plus fidèlement possible, le notre prenait énormément de libertés. Il y avait forcément une certaine fidélité au modèle puisque le guitariste et moi (le bassiste) sommes d’énormes fans et que décortiquer les morceaux de Pink floyd a été pour lui comme pour moi une part énorme de notre apprentissage de la musique. Par contre, la connaissance qu’en avait notre batteur se limitait à “Learning To Fly” (mais on s’en foutait, c’était notre copain), et le claviériste qui nous a rejoint plus tard avait peut-être déjà entendu “Another Brick in the Wall” (mais il s’en foutait, ça lui semblait bizarre, et il aime bien la musique bizarre).

Et si l’esprit était respecté, la lettre ne l’était pas forcément : pendant longtemps, nous n’avons donc pas eu de claviériste, ça veut dire que lorsque nous jouions Echoes ou l’intégralité de Dark Side, il fallait un peu remplir, quand même. Bon ben ça tombait bien : nous avions un batteur qui certes n’y connaissait rien à Pink Floyd, mais qui connaissait très bien John Bonham. Et sans en avoir du tout le talent, j’ai moi même toujours beaucoup admiré John Entwistle et la façon qu’il avait de mettre des notes partout. Et cette section rythmique fan de LedZep et des Who a continué sur sa lancée même après l’arrivée d’un claviériste, que ça arrangeait bien, puisqu’il pouvait se permettre du bizarre, plutôt que d’apprendre les parties d’origine (parce qu’il aime bien la musique bizarre, je ne sais pas si je vous ai dit). Heureusement qu’il y avait devant un guitariste qui a tellement bien digéré son modèle que même quand il improvise, c’est toujours du Gilmour. Tout ça nous permettait donc de respecter l’esprit, mais avec une exécution un peu mise au goût du jour. Ce qui a été décrit à l’époque comme “du planant dans ta face !”

Bref, nous nous sommes bien amusés. L’aventure s’est arrêtée non pas parce que nous ne voulions plus jouer ensemble, mais parce que le guitariste a décidé de partir s’installer au soleil, 800km plus au sud, ce qui rendait les répétitions un peu compliquées. Tellement compliquées d’ailleurs qu’il aura fallu attendre huit ans pour que tout le groupe soit réuni au même moment au même endroit.

Ce moment, c’est la première semaine d’août. cet endroit là, c’est dans le Tarn, à 30 minutes d’Albi, presqu’à la frontière de l’Aveyron. Je précise, parce que du coup, il y a de fortes chances que vers le samedi 8 août, nous donnions un petit concert. Pas un truc gigantesque : on monte une petite scène sur un terrain du village et on joue pour ceux qui viennent. Et comme nous n’avons pas joué ensemble depuis huit ans (et que j’ai vraiment peu touché une basse dans cet intervalle), on ne promet pas forcément une qualité extraordinaire, mais comme nous improvisons beaucoup, il y aura de toutes façons de quoi s’amuser (et pour compenser la rouille, nous aurons une chanteuse, puisque le chant a toujours été à l’époque notre point faible).

Si vous êtes de ce côté là à ce moment-là et que vous avez envie de venir écouter des cinglés jouer Echoes, Atom Heart Mother, d’autres vieux Floyd, ou une impro de 25 minutes en mi mineur, contactez-moi, et je vous donne des précisions.

Commentaires

1. Par Franck, le 22/07/2020 à 15:58

Un p'tit streaming vidéo pour ceux qui ne pourront être sur place ?

Ça serait über-cool !

2. Par xave, le 22/07/2020 à 16:09

Gars, on va déjà essayer d'improviser une scène avec des palettes, on a pas exactement les moyens techniques des Stones.

3. Par Franck, le 22/07/2020 à 20:24

Bah tu poses ton smartphone sur une des palettes et tu ouvres une session Jitsi, ça irait très bien :-)

4. Par Llu, le 22/07/2020 à 23:30

Oh c'est chouette :)

Du streaming, du streaming !

5. Par Sacrip'Anne, le 24/07/2020 à 10:40

Tes bouts de doigts survivent ?

6. Par xave, le 24/07/2020 à 10:47

La corne revient !

7. Par Tomek, le 27/07/2020 à 15:30

Très beau coin pour renouer avec les concerts. Un petit bout de streaming serait le bienvenu, en effet, pour les ceusses qui ne peuvent/veulent faire le déplacement tout exprès.

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : https://xave.org/trackback/5837