Métaphore

Il fait froid dehors

Archives juillet 2011

Tu fais quoi dans la vie ?

Et c’est là qu’intervient l’autre catégorie, plus exécrable encore que les tenants du « Tu fais quoi dans vie? »: les adeptes du « Comment ça va ton boulot? » où, pire encore, du redouté « Comment ça AVANCE ton boulot? »
C'est la Gêne

Nous autres, mâles alpha de base, avons une propension à n'avoir sur la route l'impression d'avancer qu'en fonction de l'accélération, pas de la vitesse. C'est à ça que je pense quand il m'arrive (et oulah, ça m'est arrivé) qu'on me juge sur des comment ? tu n'as pas demandé de promotion ? ou quoi ? tu n'as toujours pas eu d'augmentation ? Hé, Bordeau Chesnel, hein ! Gardez vos valeurs à la con et laissez-moi garder les miennes.

La dernière personne qui a professé devant moi ce genre de valeurs est allée jusqu'au bout du concept : comme je répondais à sa réflexion sur le manque d'avancée de ma carrière à ce moment-là que je n'en avais un peu rien à carrer, étant bien là où j'étais, je l'ai entendu me sortir cette phrase extraordinaire :

Mais tu sais, Xavier, être bien, ce n'est pas un but dans la vie...

Euh... Si[1] ?

Notes

[1] Lu il y a quelques temps je ne sais où un article écrit par une ancienne infirmière en soins palliatifs, à propos des regrets récurrents à l'orée de la mort ; en tête, de choses comme J'ai trop travaillé, Je ne me suis pas assez occupé des gens que j'aimais / de moi.

Je ne voudrais pas la ramener, mais ...

Vous vous rendez-compte qu'aujourd'hui, ce blog a douze ans ? Douze ans, putain !

J'étais même presque d'humeur à en faire un billet de bilan (qu'on aurait pris pour une fin, vu la fréquence actuelle de mes écrits, mais non), sauf que je n'ai pas tellement le courage. Je vous parlerai donc un peu plus tard, ou pas, de cette douzainie qui est en train de disparaître complètement. Encore une fois, je ne parle pas du blog, mais de tout ce qu'a été ma vie la dernière grosse ou petite dizaine d'années. Parce que oui : tout ce qu'a été ma vie dans ce premier dixième de siècle est parti en couille, a été détruit, m'est revenu dans la gueule et a fini soit dans un cul-de-sac, soit dans un mur.

Et c'est très bien.

Page blanche !

I got life!