Métaphore

Il fait froid dehors

Ma période Boby #1 : le tabouret.

Il y a fort longtemps, dans une autre vie, mon meilleur ami et moi aimions nous déplacer avec des guitares (voire des mélodicas, des kazoos, un triangle, une toupie électrique, quand pas un accordéon) et passer des soirées à mélanger boissons et chansons. Nous chantions des chansons folks, du Pink Floyd, des Beatles ou du Brassens, et aussi un paquet de chansons de nos auteurs préférés : nous.

Ces dernières étaient rarement intellectuelles, et c’était très bien : quand on chante sans y être invité dans des estaminets, il vaut mieux s’attirer la sympathie du public, ce qui est plus facile avec des chansons drôles qu’avec des chansons sérieuses (encore que…) Ce n’est pas toujours la peine de se faire des nœuds dans la tête pour faire un succès populaire : deux de nos plus grands succès avaient été plus rapides à écrire qu’ils ne l’étaient à chanter.

Mais les nœuds dans la tête, des fois, ça m’éclate quand-même. J’ai donc eu une ou deux périodes où, en bon fan de Boby Lapointe, j’ai écrit des textes qui allaient plus loin que de détailler toutes les syllabes d’un mot qui en contient deux[1].

Voici, pour votre plus grand plaisir (en tous cas pour immortaliser la chose), un texte dont j’étais très fier à l’époque[2]. Prenez quelques bières, ça permet de ne pas s’offusquer de ce que les rimes y sont parfois un peu forçayes.

À Roubaix, t’as bourré
Sur un grand tabouret
Une lolita bourrée
Qui, déçue, t’a bourré
De coups dans l’tabou, ré-
Duisant lors ton bout ré-
Pugnant
À néant.

Voilà.

Quand sur ce canapé,
Lâs, un en-cas nappé
Fut par ta cane happé
Tu pris ta canne à pè-
Che pour l’en-cas nappé
Venger sur cane appé-
Tissante
Indolente

Coin.

Notes

[1] Une des chansons dont je viens de parler avait trois couplets : “Dans ‘Moulin’, il y a ‘Mou’”, “Dans ‘Moulin’, il y a ‘Lin’”, “Dans ‘Moulin’, il y a ‘Moulin’ !”. Le refrain répétait 13 fois le mot “moulin”. C’était notre plus grand tube (véridique)

[2] Je le suis encore. Je suis mon meilleur public

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : https://xave.org/trackback/5831