Métaphore

(il fait froid dehors)

Un anniversaire, ça marche ! #2

Je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé, mais il y a beaucoup de points communs entre la Nouvelle-Zélande et l’Écosse, surtout au niveau des paysages. Ce n'est pas étonnant, parce qu'il n'y a beaucoup de points communs au niveau de la flore. Ce n'est pas étonnant parce qu'il y a beaucoup de points communs au niveau météo et au niveau géologique. J'explique : nous avons affaire à deux îles d'une largeur toute relative, donc entourées de flotte (non mais c'est bien, vous suivez) et qui se prennent dans la gueule des vents pas piqués des hannetons. Là dessus, c'est tout sauf plat, donc les vents en question, chargés d'eau, ont tendance à claquer en plein sur les reliefs, provoquant une hygrométrie qui fait rire.

En Nouvelle-Zélande, j'étais allé visiter Milford Sounds, un endroit sympa sur la côté ouest, entouré de montagnes. Le résultat c'est que c'est d'une magnificence rare et qu'il y pleut à peu près 360 jours par an (même si certains au cul bordé de nouilles ont réussi à y aller le jour de l'année où il y fait grand soleil.) Un point commun supplémentaire entre les deux pays est que les vents dominants viennent de l'ouest, il peut donc faire très beau sur la côté est pendant que de l'autre côté on se prend la drache.

Tout ça pour dire, et vous aviez deviné, que j'étais au bord de la mer sur la côté ouest, et que je venais de descendre d'une montagne qui faisait remparts aux vents humides. J'ai donc retrouvé le paysage que j'étais venu chercher, mais sous la pluie. Oh, pas une pluie battante, mais aussi faible soit-elle, comme j'évoluais dans une atmosphère chargée d'eau, je n'avais quand même pas un poil de sec. Drôles aussi étaient les bourrasques qui menaçaient de m'emporter à chaque instant, et qui, on s'en doute, n'ont pas été idéales pour monter la tente. Tente pour laquelle, d'ailleurs, j'ai eu du mal à trouver un endroit qui ne soit ni un rocher, ni une flaque de boue.

Parce que quand même, il était bien temps d'aller se coucher : il commençait à faire sombre, il n'y avait pas énormément de distractions, et même simplement rester dehors à regarder les flots était hasardeux : un autre point commun entre les deux pays est que là-bas, il y avait les sandflies, ici, il y a les midges, des bestioles absolument insupportables et en nombre qui défie la raison (un jour, si je suis d'humeur, je vous montrerai une photo de ma combinaison anti-midges, j'ai l'air complètement con.)

Bon, ben bonne nuit alors.

-

Commentaires

1. Par Franck, le 06/11/2010 à 14:04

Ah ben tu pouvais critiquer mes photos de bateau ! Je ne vois que du gazon mouillé et des rochers marrons foncés depuis quelques jours !

T'as fait des portraits sinon ? Ça ressemble à quoi une écossaisse ? :-D

2. Par xave, le 06/11/2010 à 14:08

Oui mais moi j'élimine 95% de ce que j'ai pris. Et je balance ce qui reste en série pour que ça soit fini le plus vite possible.

Et je ne suis pas allé en Écosse pour voir des gens. J'aime pas les gens.

3. Par Franck, le 06/11/2010 à 15:16

95% de fois où tu avais oublié le cabochon sur l'objectif ? Mazette !

Et puis je te parle pas de gens, je te parle d'écossaisses, spa du tout pareil !

Tiens, et pour faire mon pénible, ça fait combien de temps que t'as pas vu une photo de bateau chez moi, hein ?

4. Par xave, le 06/11/2010 à 15:19

Mmmh... Dix jours ?

Les filles que j'ai fréquentées là-bas n'étaient pas écossaises.

5. Par Franck, le 06/11/2010 à 16:51

Dix jours chez moi, en terme de publication, ça doit faire au moins une bonne quarantaine de photo, donc 1 bateau sur 40 photos, mouais, on a vu mieux comme série :-)

Bah alors pour les filles, il va falloir que tu y retournes alors ?

6. Par Marie-Aude, le 21/11/2010 à 09:44

ce n'est donc pas étonnant qu'on ait tournée en Nouvelle Zélande un film censé se passer en Ecosse / Irlande :D

La première et la dernières photos sont particulièrement belles.

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://xave.org/trackback/4707