Métaphore

(il fait froid dehors)

brèves

En vrac, mes petites aventures du week-end :

Celui de mes chats qui n'est pas mort il y a quinze jours doit se faire opérer pour ôter ses tumeurs afin que son cancer ne s'étende pas. Avec un peu de chance, il n'y aura pas récidive avant longtemps. J'aime autant : mon budget chats de cet été commence à ressembler au budget nourriture d'une famille de quintuplés. Si vous avez une chatte, faites la stériliser, la pilule, c'est pas fait pour les chats.

Alwijn a joué un nouveau concert : un impromptu sans claviériste. Nous pouvons maintenant le confirmer : Atom Heart Mother, c'est pas facile à jouer avec seulement guitare-basse-batterie. La technique a aussi refusé d'enregistrer une première mondiale : Shine on You, Crazy Diamond avec de la vieille à roue ! Mais mon Minidisc faisait la tête juste pour ce morceau. Chié !

Qu'on le croit ou non : réveillé vers 14h30, j'ai quand même passé ma journée à faire du rangement, du ménage et du jardinage !

J'ai passé la soirée à regarder du sport à la télé. C'est la première fois de ma vie[1]. Incroyable non ?

J'ai cuisiné devant ma télé : j'étais en train de couper une escalope de dinde en lanières sur une petite planche à découper que j'avais posé sur mes genoux : je me suis offert une magnifique scarification rituelle sur la cuisse à coup d'opinel. Charmant... J'ai eu la flemme de panser la chose, mais ça n'a pas saigné si longtemps de toutes façons.

Il fait dans le Nord une température absolument insupportable : Cette nuit, j'ai passé une heure à me tourner dans mon lit sans trouver le sommeil. En quête de fraîcheur, j'ai descendu un étage pour aller dormir dans le canapé. Raté : il faisait aussi trop chaud. Le seul endroit où j'ai finalement réussi à m'endormir, c'est par terre sur le carrelage Avec une petite couette pour faire matelas, mais assez fine pour laisser passer la fraîcheur du sol. Je me suis réveillé avec mal au dos, mais j'étais quand même mieux sur ce carrelage que dans mon lit. Quand est-ce que ça se calme, la température ?

Quand j'ai pris la route ce matin pour retourner à Bruxelles, l'autoroute était bouchée au niveau de Tournai. J'ai donc pris des petites routes de campagnes en espérant retrouver une route qui me conduirait à bon port. Croyez le si vous voulez, vous qui trouvez que les autoroutes et les villes belges sont mal indiquées : les routes de campagne, c'est pire. Il est toujours bien indiqué comment aller au village suivant, mais si je ne m'étais pas orienté au soleil, j'y serais encore.

Homer vient de manquer de déclencher une guerre nucléaire mondiale. Boudiou que c'est con ! J'aime.

Tristant Nitot (que son chemin se couvre de mille pétales de roses, tant il est vrai que je l'aime presque autant que Dave Raggett) nous gratifie d'une fable estivale.

Qu'on le croit ou non : je n'ai pas oublié que je dois un compte rendu de Saint-Chartier et j'y travaille !

Et j'ai chaud.... J'AI CHAUD ! C'est insupportable ! Et à Narbonne, il fait gris...

J'a réécouté Ray of Light de Madonna (oui, j'ai un album de Madonna, je suis très éclectique comme garçon,) la musique, bah, c'est du Bowie : on assimile les tendances du moment et on fait un mélange. La production est étonnamment déjà datée (sauf les morceaux coproduits par Pat Leonard, mais ce gars est un monstre.) Ce que je n'avais jamais chopé jusqu'ici c'est la qualité des paroles : c'est à peu près l'équivalent en anglais des paroles d'Obispo : une platitude après l'autre, des mots pas trop compliqués, en essayant de faire genre. Wahou, quand j'y pense, c'est exactement le contraire d'un texte intéressant ! Tiendez, lisez des choses sur les dons de parolier de Pascal Obispo là : Réhabilitons un grand auteur.

La prochaine fois, je vous parlerai de façon moins décousue.

Notes

[1] Grâce à ARTE, et son Théma sur les Jeux Olympiques antiques.

-

Add a comment

Trackback URL : http://xave.org/trackback/440