Métaphore

(il fait froid dehors)

Search results for the tag fatigue

Entries feed - Comments feed

pas le temps

Moi , tu vois, j'ai toujours trouvé que "la Communauté de l'anneau", c'était un super titre de film de gang-bangs gays ...

Oulah, j'ai failli être en retard ! J'ai une excuse : j'ai rangé ma chambre. Et ça, je vous assure, c'est un travail de titan. Je parle de ma chambre chez ma môman, qui me sert quand je rentre en France et que je ne suis pas avec Julie ... Autant dire que j'y ai peu dormi les mois qui viennent de s'écouler. Mais je l'ai vue quand même, puisque régulièrement j'y déposais l'un ou l'autre bidule qui bordellait un peu plus la pièce. Et là, ça faisait quelque mois que les seuls endroits où poser le pied étaient les endroits stratégiques entre la porte et le lit.

Mais j'y suis arrivé ... Ce n'est pas terminé, d'ailleurs ça ne l'est jamais, mais j'ai quand même fait un sacré boulot. Ça m'a pris deux jours pleins et je compte m'en occuper encore demain. Ce qui est fascinant, c'est que j'ai réussi à jeter des choses. Voire même des choses que je gardais depuis .. Près de vingt ans pour certaines. C'est bien la première fois !

Du Parc Astérix à la Fête de l'Huma.

Quand l'appétit va, tout va !
Obélix

E viva il comunismo e la liberta !
traditionel

Shazam ! Que voilà un week-end intéressant et épuisant ... Comment ça : nous sommes mercredi là ? Ah ben oui, mais justement, j'avais besoin de me reposer un peu avant d'écrire. De toutes façons, vous n'êtes guère habitués à ce que j'écrive en temps et en heure, si ?

Alors, qu'ai-je fait ce week-end ? Ce week-end, je suis parti à Paris, à moi pour une fois de faire plus de route que d'habitude, je suis allé retrouver Julie. Et ben comme le dit la sagesse populaire : Paris, je ne pourrais pas y vivre, c'est fatiguant !

une pièce, et Roger Waters à Anvers

So ya thought ya might like to go to the show.
To feel the warm thrill of confusion, that space cadet glow.
I got me some bad news for you, Sunshine.
Pink isn’t well, he stayed back at the hotel,
And he sent us along as a surrugate band.
We’re gonna find out where you fans really stand.

Roger Waters

Long time, no talk, et c’est pas de ma faute. Enfin, si un peu, mais juste un peu alors … La première semaine, allons nous dire. Depuis je n’ai pas beaucoup de temps et encore moins de courage.

Si bien que depuis la dernière fois il m’est arrivé un certain nombre de choses, mais je ne vais pas tout détailler. Prenons juste par exemple la semaine écoulée :

Il y a une semaine, mercredi dernier donc, j’étais en train de travailler. Parce que oui, c’est facile pour les français, mais ici en Belgique, ce n’étais absolument pas férié, donc j’ai travaillé. Beaucoup. Beaucoup parce finalement on travaille pas mal ici, il fut un temps où c’était simple, calme, et tout allait bien, depuis ça a beaucoup changé : un jour nous avons déménagé, ce qui implique un sacré boulot : bouger des centaines d’ordinateurs, rebrancher des centaines d’ordinateurs, reconfigurer des centaines d’ordinateurs, etc. Nous avons été heureux lorsque ça a enfin été terminé. Sauf que nous avons alors appris qu’il était temps de remplacer un tiers des ordinateurs du parc (pas juste remplacer, c’eut été trop simple : remplacer ce tiers par un autre tiers, lequel est remplacé par un autre tiers, lequel est remplacé par des ordinateurs neufs), ce qui a pris plusieurs mois. Il a fallu ensuite changer le systême sur tous les ordinateurs du parc, ça a encore pris des mois, et maintenant que c’est (presque) terminé, nous avons de nouveau commencé à remplacer un tiers du parc … Ça veut dire qu’il y a finalement beaucoup plus de boulot que mes souvenirs du joli temps d’avant ne voudraient me le faire croire. D’où manque de temps. Voilà pour mercredi.

trop de travail tue le travail

Fatigué. Quand je pense qu'il y a six mois encore, j'étais presque payé à ne rien foutre. Voilà que je quitte le boulot à 19h30 ...

sur la fatigue

La mort semble bien moins terrible, quand on est fatigué.
Simone de Beauvoir

Hier, j'ai bossé jusqu'à onze heures. Ça n'arrive heureusement pas tous les jours... D'ailleurs, je n'ai heureusement pas toutes les semaines une semaine comme celle-ci... Parce que si je jette un peu un coup d'œil en arrière, en maintenant et en avant, c'est ce que j'appelle une semaine chargée : vendredi dernier, pièce, puis buvage de coup, samedi bourrage de goule, dimanche comatage après trois heures de sommeil puis sortie puis route jusqu'à Bruxelles, lundi coups de téléphone dans tous les sens en profitant pour une fois d'une soirée chez moi, mardi permanence jusque tard, mercredi retour à Lille et cloture du festi, jeudi retour à Bruxelles et soirée qui va sans doute se terminer tard, vendredi retour à Lille puis route pour aller boire avec mon Toutoune, vendredi répète arrosée et enfumée, dimanche retour à Bruxelles tard comme d'habitude.... Le premier qui m'emmerde lundi prochain, je lui en colle une.

Ce qui est rigolo, c'est que certains me font des réflexions comme quoi il parait que je suis toujours en train de dire que je suis fatigué... Je n'ai plus l'âge de ces colleries, moi. C'est un rythme que je pouvais tenir à vingt ans, que je tenais encore à vingt-cinq, mais la trentaine commence à se faire sentir.

Ça déménage

Qu'est-ce qu'on peut faire
Quand on ne sait rien faire ?
On devient un homme à tout faire,
On a les embètements les plus divers,
On n'a jamais le temps de boire une bière
Sans risquer de l'avaler de travers...

Nino Ferrer

dialogues

-Quand vous aurez cinq minutes de libres, vous pourrez peut-être vous occuper de mon PC : il est là depuis hier soir et il n'est toujours pas branché !
-Ah ? Moi je suis là depuis la semaine dernière, très tard le soir et week-end compris, et vous allez rire, mais cinq minutes de libres, je n'ai pas encore eu depuis.

-Les imprimantes ne fonctionnent pas, on ne peut pas travailler ! Il faut vous occuper des choses urgentes en priorité ! Qui est votre responsable ?
-Si elles ne fonctionnent pas, c'est qu'on n'a pas terminé de les configurer. Nous sommes dessus depuis dimanche sans interruption. Tant que ce n'est pas terminé, ça ne fonctionnera pas. De toutes façons, ici, tout est urgent pour tout le monde. Et si vous trouvez mon responsable, il vous fera la même réponse, sans doute en moins polie.

-Mes enceintes ne sont pas branchées, il faut que vous veniez le faire.
-Parfaitement monsieur. Suivant notre ordre de priorité, nous mettons votre demande tout en bas de la pile et nous passerons d'ici une quinzaine de jours...

je suis fatigué

Ne remets pas à demain ce que tu peux faire après-demain.
Alphonse Allais

Bon, alors je vais vous raconter un peu la forme que je tiens: voici un mois que j’ai dans mon appart deux chats qui ne s’entendent pas et qui sont habitués aux grands espaces. Ceci me permet d’avoir beaucoup de temps libre puisque je ne dors plus que peu d’heures par nuit. Je suis donc plein de forme.

Mais il y a des moments où ça va encore mieux. Examinons un peu mon emploi du temps: le 02 août, j’ai demandé à ma banque de transférer des sous vers mes comptes français et belges, qui en ont bien besoin. Une procédure habituelle. Une semaine après, voulant me nourrir, j’essaye de sortir du liquide, je me fais envoyer balader par une machine qui me dit en substance: Reviens quand il y aura des sous sur ton compte, hé, banane !. Plutôt mécontent, je téléphone à ma banque, où je m’entends répondre que ah ben oui, désolé, ça n’a pas été fait, je m’en occupe tout de suite et je vous rappelle. Bien, mais il ne m’a pas rappelé.

éprouvant !

-À nous deux, Repulsor !! Je vais te dématérialiser avec mon pulso-laser cosmique à cristaux liquides...
-Putain, fais voir ! Tu l'as eu où ?

Franck Margerin

Décidemment, poinct ne m'étais trompé, ce fut une semaine fort éprouvante: le week-end dernier était rempli de répèts, et puis dimanche soir, je suis retourné sur Bruxelles. Lundi, j'ai commencé ma journée en déchargeant plusieurs palettes de toners d'imprimante (j'aime l'informatique, cette discipline intellectuelle), et toute la journée a été à l'avenant, en attendant de retourner sur Lille le soir pour monter sur scène, avec fin de la représentation fort tard, donc retour sur Bruxelles encore plus tard. Mardi, je ne me souviens plus, je n'étais pas en état. Mercredi, je sais: je suis retourné à Lille pour la soirée de cloture du festival théâtre. Qui s'est fini encore plus tard, donc j'ai dormi à Lille, et puis j'ai fait quelques courses, et puis je suis retourné à Bruxelles, et puis je suis allé boire un (des) coup au Moeder Lambic, le troquet aux mille bières. Du coup j'avais encore une certaine fatigue vendredi pour aller travailler, et puis retourner à Lille, et puis partir en Flandres pour y retrouver le Toune et boire des pots. Et puis du coup, tant qu'à faire, y retourner le lendemain et reboire et passer la nuit dans la voiture. Bon, je vais mourir et je reviens.

Le live du Floyd? Il est bien!

factures

Tu sais ce que c'est le water-polo ? C'est un sport où on est tous assis sur le chiotte et on crie tous: "Paulo! Paulo !"
Toune, ère pré-MaRDyCk

Tout à l'heure, j'ai vu une BMW... Jusque là, rien que de très normal. Ce qui m'a un peu surpris, c'est l'énorme autocollant multicolore qui couvrait presque entièrement la vitre arrière: "Motorhead". Moi je veux bien, mais sur une grosse BM ?

Où alors je n'ai rien vu, ce n'est que l'expression des mes sens abusés. Oui, voilà: mes sens abusés par la fatigue. Parce que je suis fatigué, tout d'abord à cause d'une nuit un peu courte, ensuite d'une journée de course.

Acrobaties mécaniques

Demis Roussos président !
pour un monde encore plus mieux que meilleur

graffiti

Je suis fatiguééééé... Je suis resté à Bruxelles ce week-end pour assister à la grande fète de fin d'année de ma boite (celle qui me paye, pas l'Europe), et alors ouf, mâtin, quelle boite: moi j'arrive tout peinard, je m'aperçois que c'est dans un hotel chicos et que tiens: je suis le seul à n'avoir pas de cravate. Finalement j'aurais du mettre une vraie chemise plutôt que ma chemise de babacool. Tant pis, je vais essayer de me faire tout petit petit dans un coin; Heureusement j'ai fini par trouver des collègues proches (des qui bossent avec moi, pas des qui sont simplement payés par le même employeur et que je n'ai jamais vus), dont mon sauveur: Joël qui est lui aussi le seul sans cravate avec des lunettes rondes et les cheveux longs, du coup, on se sent moins petit.

page 2 of 2 -