Métaphore

(il fait froid dehors)

À ma place

Une amie me demandait récemment ; Si tu avais su le bonheur que cette relation allait t'apporter, même en sachant comment ça allait se terminer, tu y serais allé quand même, non ?

Je ne crois pas.

Je changerai peut-être d'avis un jour, mais actuellement, je me dit qu'il doit être difficile de ne pas connaître le bonheur, c'est vrai. Mais je l'ai connu et je l'ai perdu. Ça veut dire que non seulement je ne suis pas heureux, mais en plus, maintenant, j'ai une conscience aigüe de ce que je rate.

Et ce n'est malheureusement pas une reconstruction après coup en ne gardant que les bons moments : il n'est que de lire les archives ici pour se rendre compte que j'ai longtemps gagné haut la main le championnat de l'homme le plus heureux du monde. Pendant des années, à la question Que changerais tu dans ta vie ? La réponse était plus qu'évidente : rien.

C'est vrai qu'à la faveur d'une rupture mal vécue, on peut avoir tendance à idéaliser le passé. Je l'ai souvent fait, j'ai souvent crié ma douleur d'avoir perdu des filles alors que je n'avais pas été le meilleur amoureux du monde pendant la relation.

Mais avec Julie, c'était différent. Je ne t'avais jamais vu autant amoureux d'une fille qui ne t'a pas encore quitté, m'avait dit une amie un jour; C'était ça : être avec Julie a été un bonheur dont j'ai été conscient à chaque instant. Quand j'ai rencontré Julie, je me suis senti à ma place, sans questions, c'était une évidence. À tout ce que je cherchais depuis des années, il y avait une réponse, elle s'appellait Julie.

aujourd'hui, je me sens comme beaucoup de gens : pas à ma place. Ma différence, c'est que je sais où est cette place, et je n'y ai plus droit.

-

Comments

1. By max, on 20/06/2008 at 10:48

bien le bonjour.
ça ne fait que quelques mois que je suis tes états d'âme (grâce à maître Tristan d'ailleurs), donc je n'ai pas tout l'historique.
ça te semblera peut être un énième conseil à la con, mais c'est le mien : il n'y a pas qu'une seule place pour chacun.
j'ai moi-même vécu également ce sentiment il y a quelques années, pour moi il était illusoire de chercher une intimité et un accord aussi fort avec quelqu'un d'autre, et donc j'ai eu une période de refus total de tout lien que ce soit avec le "beau sexe", puis quand je me suis décidé à sortir de ma grotte, c'est inconsciemment que tu refuses de t'engager. Tu finis par vivre avec le frein à main, si je peux dire...
Et avec le recul, je peux affirmer maintenant que c'est du temps perdu tout ça. Il faut essayer de se reconstruire en se retrouvant une autre place.
Bien sûr, ce ne sera plus jamais pareil. Mais c'est comme déménager, tu trouveras ailleurs ce que tu n'avais pas avant, même si ça te semble aujourd'hui impossible.

2. By gilda, on 20/06/2008 at 11:11

Certes mais tu n'aurais sans doute jamais su quelle était ta place sans cet amour-là (?) N'est-ce quand même pas bon qu'il ait été possible même s'il n'a pas duré comme tu l'aurais souhaité ?
(Non, rien de rien, non je ne ... (air connu))

Add a comment

Trackback URL : http://xave.org/trackback/1232